Blog suivi par 1 abonné
Jeux Hot WheelsVoitures Canada Et De R CourseToys Us 7y6bvYfg

Pamphlétaire chrétien
Montpellier - France
  • 2 billetsBenjamin 9 23 Chaminade Page ChaminadeAuteur Sur 8Pk0Onw
Benjamin 9 23 Chaminade Page ChaminadeAuteur Sur 8Pk0Onw
À propos du blog
C’est lors des attentats de Paris, ceux qui changèrent le temps, le temps français du moins, que j’ai pleinement réalisé qu’il ne m’était plus possible de vivre au sud, loin de celles et ceux que j’aime : les cieux maussades de mon cher Nord. Les estropiés, les pauvres et malheureux sont là, pleins de l’abondante pluie des mœurs ouverts et des légendes celtiques ainsi que d’innombrables autres choses que j’avais finies par oublier. Des temps anciens peut-être. Le tout formait un tout, dorénavant. Ce treize novembre, le tout formait un tout, oui. A vivre dans le passé, je m’étais égarer à le revoir devant moi pour toujours. Et si la vie me devait le soleil un peu, c’est la grisaille menaçante des hollandais, des allemands, des anglais, des écossais – surtout des écossais – qui me conviendrait maintenant. Me guérirait de moi-même ; et que la douleur d'Isabel – semblable à la mienne, semblable à l’ensemble séculier des français – s’évaporerait dans les remords de ces criminels sans visage autre que la mort. Changer l’optique, c’est changer l’angle sans s’émouvoir pour des conneries, certains que l’on est le même qu’à dix-sept ans. C’est croire encore malgré l’horreur, le désespoir et la mélancolie pourtant réparatrice. Je n’avais plus que brumes en moi et Isabel hurlait parfois la nuit sans autre motif que la peur. Oui, le soleil n’est pas le même pour tous. Et ma chère Isabel, Allemande sublime et brillante, m’avais deux jours convaincu de l’urgence de redescendre un peu du piédestal des abrutis qui pensent encore que ce soleil leur appartient. Nous avions oublié que la paix n’est jamais chose acquise, tout comme le bonheur ou toutes nos libertés humaines ne sont jamais choses acquises. Il fallait désormais nous connaître plus en avant, les hommes et d’autres hommes, les femmes et d’autres femmes, pour avancer ensemble vers ce seul avenir possible et pourtant plus étonnement complexe : la paix, l’amour et la fraternité. Ces hurlements n’étaient que les balbutiements d’un avenir nécessairement meilleurs. Il faut y croire. Peut-être.